C’est la folie du sel rose de l’Himalaya en cuisine !

Pour innover un peu par rapport au sel de table classique, le sel rose de l’Himalaya est un véritable atout en cuisine. Il ajoute de la couleur aux plats, tout en apportant des propriétés inédites pour la santé et le bien-être. Ses origines naturelles ont en effet des atouts conséquents sur son goût et ses propriétés. Suivez cet article pour en savoir un peu plus.

D’où vient le sel rose de l’Himalaya ?

Le sel rose de l’Himalaya provient du Punjab, au Pakistan. Une concentration de sel d’une mer intérieure d’il y a plus de 200 millions d’années a été colorée par des bactéries halophiles, ce qui a créé la mine de sel à 400-700km de profondeur. Suite à des mouvements tectoniques importants, l’Himalaya a vu le jour et ladite mine est remontée des profondeurs de la terre. Elle a été découverte par Alexandre le Grand lorsque les chevaux de son expédition appréciaient particulièrement de lécher les parois de la roche, à cause des dépôts de sel. Son exploitation commence alors en 1200. Le sel rose de l’Himalaya est alors exporté et utilisé en Égypte ancienne et en Grèce antique, mais aussi par les indigènes locaux.

Les bienfaits du sel rose de l’Himalaya

D’après de nombreux sites bios, le sel rose de l’Himalaya est doté d’une qualité exceptionnelle parce qu’il a été préservé de la pollution. Très riche en oligo-éléments, en fer et en potassium, ce sel contribue à la régénération du sang. Ces éléments sont facilement assimilés par le corps humain en raison de la structure extrêmement cristalline du sel. Ce dernier est également moins raffiné et plus gros, ce qui réduit l’apport en sodium par dose. Il rétablit aussi le PH du sang et prévient les problèmes de reflux gastriques chroniques. Il élimine également notamment les métaux lourds et dissout les dépôts calcaires. À long terme, le sel de l’Himalaya réduit les maladies comme l’arthrose, l’arthrite, les rhumatismes et les calculs rénaux et biliaires.

Le sel de l’Himalaya en cuisine

D’une pureté préservée, le sel rose de l’Himalaya est un sel de « roche », et donc, non iodé, non raffiné et sans additif. Cette pureté lui donne une saveur subtile et un craquant délicat, idéal pour assaisonner les plats crus et cuits. Il agrémente autant sur les poissons, les viandes, les salades et les légumes. Le sel rose s’ajoute le plus souvent en fin de cuisson pour mieux relever vos plats en toute délicatesse. Très populaire dans toutes les cuisines du monde, il est aussi du plus bel effet sur la table dans un moulin transparent. Vous pouvez y ajouter quelques herbes ou quelques épices pour aromatiser votre moulin. Le sel de rose est le secret de tous les grands chefs étoilés dans le monde entier.

Choisir un bon chocolat et savoir lire son étiquette alimentaire
Ceylan, Earl Grey, Assam, English Breakfast, Darjeeling : zoom sur les thés du matin